Sauver des vies grâce aux DAAF : toujours nécessaire, bientôt obligatoire

Près d'une semaine après les incendies de Saint-Quentin et Aubervilliers qui ont coûté la vie à huit personnes, l'heure est plus que jamais à la sensibilisation : les détecteurs de fumée sauvent des vies.

Contre les incendies d'habitation, il y a urgence

En mars 2015, tous les foyers français devront être équipés d'au moins un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF) à la norme européenne EN 14604. Pour respecter la loi Morange bien sûr, mais aussi et surtout pour sauver des vies. Invoquant une "responsabilité citoyenne", le ministre du Logement Cécile Duflot rappelle qu'il s'agit avant tout "d'un enjeu sanitaire, avec une urgence d'avancer le plus tôt possible sur une prévention qui dans d'autres pays européens a montré son efficacité".

Et pour cause : en matière de prévention incendie, la France fait figure de mauvais élève à côté de la Norvège et de la Grande-Bretagne, équipées respectivement à 98% et 89%. Or on estime qu'un taux d'équipement de 80% permet déjà de réduire de moitié le nombre de morts occasionnées par les incendies domestiques...

On ne plaisante pas avec le feu

La prévention incendie est prise très au sérieux par le gouvernement, qui envisage la création d'un fonds de travaux obligatoires destiné à mettre les copropriétés en conformité avec la loi Morange sur l'installation de détecteurs de fumée.

Les plus modestes ne sont pas oubliés, puisqu'un accord devrait bientôt être signé avec l'Agence nationale pour l'habitat afin de combiner l'installation des DAAF aux travaux de rénovation réalisés chez les personnes à bas revenus.

Un signal fort adressé aux millions de Français qui, à n'en pas douter, seront de plus en plus nombreux à s'équiper dans les mois à venir.

09/04